Accueil Journal Une question intéressante

Une question intéressante

2
0
389
16142251_113296162515588_3672877131245816484_n

Ma fidèle lectrice et amie grâce à qui je me suis vendue hier pour mon retard de publication m’a posé une question intéressante par mail et je me dis qu’il peut être intéressant de la mettre ici et surtout de faire lire la réponse à tout le monde car après tout, si elle s’est posée cette question, c’est peut être que d’autre se la pose aussi.

Donc en fait, elle se demandait comment cela se faisait que bien que je sois l’instigatrice de notre changement de relation, que j’en ai rêvé pendant longtemps, je n’arrive pas à toujours rester à ma place? cette question est pertinente. ben oui après tout, j’ai ce que j’ai voulu pendant des années et maintenant que je l’ai, je n’agis pas en conséquence… alors pourquoi donc? je vous copie colle la réponse que je lui ai écrite, oui la flemme de reformuler et tant pis pour toi, Thanys, mais tu vas lire 2 fois la même chose ou alors tu peux passer ton chemin dès maintenant c’est comme tu veux ;)

« Pour ta question, j’y ai pensé une bonne partie de la journée, il y a plein de choses à dire et en même temps, c’est assez brouillon dans ma tête… mais je comprend tout à fait que tu te demandes comment ça se fait que bien que j’ai rêvé pendant des lustres d’être sa soumise, j’ai du mal à rester tout le temps soumise en somme…

je vais essayer de répondre clairement et sans rien oublier, mais ce n’est pas gagné…

en fait, il y a 2 situations qui amènent donc des raisons différentes, il y a quand je le sens bien à sa place de Maître et quand je ne le sens pas.

Quand je le sens bien, je sors de ma place quand mon ego est titillé, quand il me dégoupille, j’explose. je peux être calme et il va suffire d’une réflexion sur un sujet chatouilleux et je vais partir en vrille…  Sinon quand je le sens bien, je reste la grande majorité du temps à ma place.

Ça se complique quand je ne le sens plus… J’ai besoin de sentir son autorité, le cadre pour que ma part soumise sorte, sinon c’est ma teigne qui est aux commandes. S’il agit en vanille avec moi, j’agis en vanille et en vanille, ce n’est pas ma soumise qui a le 1er rôle, mais ma teigne, celle que tous les autres voient… J’ai mis longtemps à m’accepter soumise, ma teigne ne voulait pas en entendre parler, ça allait contre tous ses principes de vie, elle était la seule au pouvoir et ne voulait pas lâcher et elle est très bornée cette partie de moi, je pourrais même dire très con par moment… puis il a bien fallu se rendre compte que mon moi complet n’était pas heureux comme ça donc elle a lâché la bride et laisser ma part soumise sortir…

Mais quand je ne le sens plus, ma teigne estime que s’il n’est pas à sa place, il n’aura pas ma soumise car il doit faire honneur à ma soumise… Je sais qu’une partie de moi a une trés haute opinion de moi, elle se la pète grave… Il faut mériter ma soumise en somme. Si ma teigne estime qu’il ne fait pas assez d’effort, elle ne laissera pas ma soumise se démener pour ne pas avoir en retour ce dont elle a besoin pour être heureuse et ma teigne n’est pas patiente du tout… ce n’est pas forcément grand chose, ce n’est même pas une séance, juste me faire sentir qu’il est là en tant que Maître, qu’il se préoccupe de sa soumise, qu’il ne se laisse pas glisser dans la routine vanille où je fais tout et où il est tranquille de son coté… ma teigne a un coté défenseuse de la veuve et de l’orphelin et elle se met toujours en position de défendre ma soumise, donc si ma soumise n’est pas au top, elle la cache pour la protéger… mais ce qui est paradoxal c’est que quand ma part soumise est cachée, je ne me sens pas bien non plus… c’est là toute ma difficulté, une partie de moi veut protéger l’autre, mais en faisant ça, en l’enfermant, elle ne l’aide pas, ce n’est pas pour rien que j’ai écrit « quand soumission rime avec libération », je ne me sens vraiment bien avec lui que quand je me sens soumise, mais pour me sentir soumise j’ai absolument besoin de sentir sa domination… je ne peux pas me soumettre à une ombre, j’ai un caractère (de merde) fort qui a besoin d’être tenu, je suis quelqu’un d’indépendant, très dans le contrôle, trop d’ailleurs,  j’ai un coté de moi qui a besoin de se sentir « vaincu », de sentir qu’il est plus fort que moi… Ma teigne refuse catégoriquement que ma soumise se soumette si ce n’est pas le cas…

ma teigne peut aussi le chercher pour bousculer le Maître pour lui montrer que ma soumise a besoin de lui et donc je deviens chiante lol En fait, c’est un moyen de dire Vous me manquez Maître, ce serait plus simple de le dire, mais le truc c’est que ma teigne s’en rend compte surement plus vite que je ne le réalise vraiment et elle a une façon de communiquer assez particulière… Encore un paradoxe, ma teigne ne souhaite pas perdre sa place, mais en même temps, elle veut aussi que ma soumise ait la sienne car elle veut qu’elle soit heureuse…  j’ai beaucoup de batailles internes à cause de ça mais ma soumise commence à prendre de plus en plus d’assurance et se laisse moins enfermée  et la teigne sort un peu moins face à mon Maître car je reste bien consciente qu’on ne peut pas être au taquet tout le temps, mais ce n’est pas encore gagné… Elles cherchent encore l’équilibre. »

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Elenna
  • 15726987_101391390365598_9172597438618956785_n

    Début de lâcher prise

    La semaine dernière mon Maître m’avait prévenue qu’on aurait une séance dans l…
  • Le bdsm est partout…

    … même là où on ne l’attend pas, enfin pour ma part en tout cas. Cet après mid…
  • Merci à un de mes lecteurs

    Par cet article, je voudrais remercier un de mes lecteurs… Bon en vrai, je vous reme…
Charger d'autres écrits dans Journal

2 Commentaires

  1. Carla

    25 janvier 2017 à 9 h 00 min

    Bonjour Elenna,
    Et bien voilà qui est bien résumé.
    Je pense aussi qu’une soumise ne peut l’être sincèrement et profondément que lorsque le Maître est très présent (dans Sa posture et Son attitude avant même de parler de domination physique). Les soumises sont des femmes a très fort caractère qui ont besoin d’être domptées pour pouvoir se vivre comme elles le rêvent: soumise et obéissante. Il faut que le Maître prenne toute la conscience du don que Sa soumise fait d’elle-même et en prenne soin, sinon il est logique que la personnalité bien trempée de la femme ressurgira aussitôt, quand bien même cela rendra la femme malheureuse car ce n’est pas ce à quoi elle aspire… Mais il s’agit bien d’une relation D/s et pas d’une position que l’on vit seul(e) dans son coin: pas de soumise sans Maître, et inversement. C’est une relation qui demande beaucoup d’attention et de réflexion, qui peut être fabuleuse comme source de mal-être quand elle n’est pas entretenue à sa juste valeur…
    Je ne suis donc pas du tout étonnée que tu n’arrives pas à rester à ta place toute seule même si c’est toi qui a désiré cette relation… C’est exactement la même chose pour moi ;) .
    Bonne journée à toi,
    Carla

    Répondre

    • Elenna

      25 janvier 2017 à 10 h 24 min

      Bonjour Carla,

      Heureuse de te voir par ici :)
      Oui il faut être 2 pour faire vivre une relation et quand on a vécu la très grande majorité de sa vie en ne laissant sortir qu’une facette de sa personnalité ou presque il est difficile de ne pas la laisser ressurgir quand on se sent moins bien.. Ma teigne, c’est un peu mon armure, c’est ma guerrière, donc si la soumise est pas bien, c’est elle qui reprend le contrôle puisqu’il faut bien continuer à avancer et pas rester à se lamenter… mais elles finiront par trouver l’équilibre même dans les moments où la vie nous met des batons dans les roues et où on se laisse happé par le quotidien…

      Je suis contente que tu aies compris ce que je voulais dire…

      Je te souhaite également une bonne journée :)

      Elenna

      Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Début de lâcher prise

La semaine dernière mon Maître m’avait prévenue qu’on aurait une séance dans l…