Accueil Journal De quel monde suis je?

De quel monde suis je?

14
0
437

Ça fait un bon moment que je me sens étrangère au monde vanille, c’est trop « fade » à mon gout, je dis bien à mon gout, je conçois bien que certains s’y épanouissent pleinement, j’ai besoin de plus que de la vanille, même si elle n’est bien sur jamais totalement absente et que je ne le souhaite pas en plus, mais quand je lis sur le BDSM, bien souvent je reste coite…

Il y a tellement de trucs qui ne me parlent pas du tout ou que je ne comprend pas…

Le protocole extérieur, donc hors de la relation de couple, pour commencer qui me sort par les yeux, comme je l’ai déjà dit à plusieurs reprises,  donc je ne vais pas recommencer, je n’ai pas évolué sur ce point. Après je peux comprendre que certains aiment le coté théâtrale de la chose, si je puis m’exprimer ainsi, mais moi je n’arrive pas à m’enlever de la tête ce que ça veut dire pour moi car je ne vois que le coté humain des choses…

Ensuite, c’est au niveau de la soumission ou plutôt par rapport aux ressentis que je peux lire… Je me balade beaucoup sur le net et fréquemment, je tombe sur les ressentis de femmes soumises, je ne m’intéresse que peu à la soumission masculine puisqu’elle ne me parle pas… et donc quand je lis ce que les autres peuvent ressentir, je suis sur le cul… je ne comprend tout simplement pas. J’ai l’impression en les lisant qu’elles adorent leur Maître, mais au 1er sens du terme adorer, c’est à dire comme on adore une divinité, qu’elles pensent qu’il est un Etre supérieur…

Perso, j’adore mon Maître, mais dans le 2ème sens du mot adorer, je L’aime passionnément. Je peux même dire que je Le vénère mais dans le sens où j’éprouve un profond respect pour Lui. Mais et c’est là que ça va peut être clocher pour beaucoup, c’est que j’attend la même chose de mon Maître…

Je ne me sens pas inférieure à Lui, je suis son complément, comme Il est le mien… donc aucun ne peut être supérieur à l’autre puisque sans l’autre, on est rien… On se donne autant l’un que l’autre, il y a juste les domaines qui diffèrent…

Je suis sure que pour certains je dois être une soumise en carton comme aime le dire mon Maître quand Il se moque gentiment de moi…

Je lis très souvent que la soumise ne vit que pour le plaisir de son Maître… Hum oui mais non, pas dans mon cas, je ne suis pas mère Térésa. Je suis toujours prête à Lui faire plaisir, à obéir, j’essaye de Lui faciliter la vie, j’en retire du plaisir, mais j’attend aussi que mon Maître fasse en sorte de me rendre heureuse, réponde à mes besoins. Si je pouvais me contenter juste de Lui faire plaisir, je n’éprouverais aucun manque quand Il est moins présent en tant que Maître, je ne me poserais même pas ce genre de question. Ma vie serait juste vouée à Lui faciliter la Sienne, à Lui apporter du plaisir dans tous les domaines peut importe ce que je pourrais recevoir en retour, sentir Son plaisir me serait suffisant… Et pourtant ce n’est pas le cas, si pas de retour niveau domination, pas de soumise… comme ça c’est clair et ce n’est même pas un chantage que je peux faire, c’est juste que comme je l’ai déjà dit précédemment Sa part dominante appelle ma part soumise.

Il y a un exemple tout bête, que je ne comprend pas non plus, le sperme… En tant que soumise, je ne le prend pas comme un cadeau de mon Maître, ça ne me dégoûte plus comme ça a été le cas pendant des années et des années, quelque chose comme plus de 20 ans pour tout dire (oui vous avez le droit de plaindre mon Maître qui a fait preuve d’une patience à tout épreuve, mais rassurez vous, je suçais quand même, mais pas question d’avaler, la 1ere fois que je l’ai fait c’est quand on est passé de vanille à Maître/soumise), mais ce n’est pas pour ça que j’aime ça, physiquement c’est neutre, c’est intellectuellement que ça a son importance, mais ce n’est pas pour moi un doux breuvage, pour moi Son sperme n’est pas un précieux cadeau qu’Il me fait… c’est juste un résultat physiologique à une stimulation sexuelle… et en plus c’est moi qui est travaillé pour l’avoir ce résultat physiologique lol… mais ça n’enlève pas le plaisir que j’ai à Le sentir partir, à Le voir prendre Son pieds, au contraire, j’adore ça, L’amener à se détendre complètement, oublier tout le reste, vivre juste ces sensations intenses de plaisir, qu’Il m’ait accorder ou qu’Il compte m’accorder du plaisir ou non… Le seul moment où je peux comprendre qu’on dise que la semence soit précieuse, c’est quand on veut concevoir, sans sperme pas de mininous… Pour moi ce qui est précieux, c’est le moment partagé et le fait de connaitre suffisamment l’autre pour réussir à le faire jouir…

Quand on a changé notre relation, je ne me suis pas mise à voir mon Maître comme un surhomme, non Il est toujours l’homme que j’ai connu, que j’aime avec qui je veux passer le reste de ma vie mais en plus autoritaire, en plus sadique, en plus dominant, qui se laisse plus aller à être lui même, plus libre et heureux, j’espère… et qui fait qu’aujourd’hui, je suis plus libre que jamais…

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Elenna
  • 15726987_101391390365598_9172597438618956785_n

    Début de lâcher prise

    La semaine dernière mon Maître m’avait prévenue qu’on aurait une séance dans l…
  • Le bdsm est partout…

    … même là où on ne l’attend pas, enfin pour ma part en tout cas. Cet après mid…
  • Merci à un de mes lecteurs

    Par cet article, je voudrais remercier un de mes lecteurs… Bon en vrai, je vous reme…
Charger d'autres écrits dans Journal

14 Commentaires

  1. Carla

    27 janvier 2017 à 9 h 00 min

    Bonjour Elenna,

    Je crois sincèrement qu’il y a autant de pratique du BDSM que de couples à le vivre. Nous avons tous une ligne de conduite, quelques axes généraux similaires mais pour autant chaque couple Maître/soumise va fonctionner selon ses propres codes, ses propres valeurs, ses propres envies, et selon son propre parcours et ses propres évolutions permettant d’affiner justement la manière de vivre sa relation au fil du temps. Et c’est bien cela qui importe! Sincèrement, je crois que ceux qui pensent pouvoir donner de grandes théories à suivre à la lettre n’ont absolument rien compris à l’immensité de ce monde qu’est le BDSM. Personne ne peut dire ce qui peut convenir à son voisin et aucun Maître ou aucune soumise n’a de leçon à recevoir sur ce qu’il est bon ou pas de faire, de penser.
    À chacun ses règles, à chacun son BDSM! Ce qui convient et parle à certains ne parlera pas à d’autres et alors?
    Il faudrait juste que chacun puisse respecter l’autre sans jugement, mais là c’est un autre débat :) !

    Je te souhaite une douce journée,

    Carla

    Répondre

    • Elenna

      27 janvier 2017 à 9 h 52 min

      Bonjour Carla,

      Oui à chacun son BDSM, ou son type de relation, je suis juste en questionnement quand je compare mon ressenti avec ce que je peux lire à droite et à gauche…
      C’est pour ça qu’il n’y a pas si longtemps j’en étais même arrivé à me demander si j’étais réellement soumise car souvent je ne me reconnais pas dans ce que je lis… j’ai presque l’impression de faire preuve d’égoïsme, d’egocentrisme puisque le fait de me sentir soumise ne m’empêche pas de penser à moi, à mes envies, et même d’être exigeante envers mon Maître car j’attends mine de rien beaucoup de Lui, sûrement au moins autant qu’Il en attend de moi…

      Merci pour ton commentaire, je te souhaite aussi une bonne journée

      Bises
      Elenna

      Répondre

  2. Amilia

    27 janvier 2017 à 9 h 47 min

    Bonjour Elena,
    Tu es toi, entière, unique, exceptionnelle.
    Très belle journée.
    Amilia

    Répondre

    • Elenna

      27 janvier 2017 à 9 h 54 min

      Bonjour Amilia,

      Arrête, n’en jette plus, je vais prendre la grosse tête lol mais merci pour les compliments :)
      Je te souhaite aussi une bonne journée

      Elenna

      Répondre

  3. Lilli'èska

    27 janvier 2017 à 14 h 08 min

    Bonjour Elenna,

    Je rejoins tout à fait ce qu’a dit Carla. Je me sens d’ailleurs concernée par cet article car je me reconnais dans un passage et je me demande d’ailleurs si ce n’est pas l’un de mes articles qui t’aurait un peu bousculé, voire plusieurs, comme je sais que je peux dire des choses déroutantes, incomprises, mais le principal étant d’être en parfaite harmonie avec mon Maître, avec moi, dans N/notre relation qui ne doit pas être la copie d’une autre.

    Elenna, chaque soumise ou maître a son histoire, son vécu, ses sensibilités, ses attentes, ses besoins, sa vision et perceptions de ce monde, et c’est déjà un grand bonheur de pouvoir se trouver dans un monde si riche, si vaste, etc., et quand on découvre ce monde, on ne passe pas forcément par le même chemin et avec les mêmes moyens, donc pas non plus avec le même bagage, et même si cela peut prêter à confusion parce que tout le monde voudrait que chacun fasse comme M. Tout Le Monde, il faut tolérer qu’il y ait des différences même si elles semblent injustes, incohérentes ou aller trop loin. De plus, une relation ne s’apprend ou ne se comprend pas juste en la lisant mais en la vivant

    Si on n’en voit aucune logique, aucune raison, ce n’est pas grave, car pour chacun ou chacune qui vive de ce qui est incompréhensible pour les autres, il y a du sens, et ça, c’est le plus important.

    Lilli’èska

    Répondre

    • Elenna

      27 janvier 2017 à 14 h 34 min

      Bonjour Lili’èska,

      Merci pour ton commentaire mais les questions que je me pose ne sont pas liées à un de tes articles car je n’ai pas été sur ton blog depuis un moment, ayant perdu le lien…
      je tolère très bien que les autres relations soient différentes, je ne me pose pas de question sur ça mais elles entrainent des questions sur mon propre ressenti qui est bien différent de ce que je peux lire et qui chez moi ne soulèvent qu’interrogations quand j’essaye de me mettre à la place… je cherche ce qui peut déclencher ce mode de pensées, le cheminement…

      Je te remercie de ton commentaire et te souhaite une bonne journée

      Elenna

      Répondre

  4. devine

    28 janvier 2017 à 10 h 31 min

    Je rejoins parfaitement ce que dit Amilia.
    Cependant je ne suis pas du tout d’accord sur le fait que tu ne connaisse rien et que tu ne t’intéresse pas à la soumission masculine.
    Pour revenir sur le fond, je pense que ta relation avec ton Maître est vraiment profonde et que ce n’est pas parceque tu pratique d’une façon ou d’une autre qu’on peut se permettre de juger la qualité du lien. Selon moi le lien créé les pratiques et non l’inverse.
    Pour moi, il y a quand même un point qui reste mystérieux c’est le point qui différencie le côté autoritaire du côté machiste.

    Répondre

    • Elenna

      28 janvier 2017 à 10 h 44 min

      Crois tu que je ne sache pas qui tu es alors que je vois ton adresse mail? Lol
      Mais ça me fait très plaisir de te voir prendre la plume ici mon ami ;)
      La soumission masculine, il n’y a qu’à travers toi que je peux voir ce que c’est, sinon ce n’est pas vers ça que je suis attirée, je ne suis pas de blog de soumis, que des blogs de soumises ou esclaves féminines…
      Ce qui différencie un Maître d’un macho? Un Maître va traiter sa femme soumise comme elle en a besoin, tout est consuel, c’est une preuve de respect de sa personne et d’amour, un macho pense que c’est normal que sa femme le traite en
      être supérieur qu’elle soit de nature soumise ou non, il ne lui demander pas son avis, son accord… enfin c’est la différence que je fais.

      Bonne journée mon ami

      Elenna

      Répondre

  5. Anaëlle

    28 janvier 2017 à 12 h 23 min

    Bonjour Elenna,

    Je ne vais pas faire preuve d’originalité car je partage entièrement les commentaires précédemment postés (y compris celui de ton ami auquel j’avais pensé en lisant ton article et que je salue au passage).

    Certes nous nous nous reconnaissons parfois dans le vécu des autres mais nous ne sommes pas pour autant entièrement semblables. Chacun a sa vie, un passé qui interagit sur le présent, des caractères différents, des attentes également.

    Certaines choses nous parlent et on se dit parfois « tiens c’est exactement ainsi que je vois les choses aussi » et d’autres non, mais est ce important ? Heureusement que nous ne sommes pas toutes pareilles, pauvres moutons.

    Une relation se construit et c’est en avançant qu’on arrive justement à se détacher des « modèles » pour vivre les choses telles qu’elles nous correspondent vraiment.

    L’important est de ne pas juger la vie et les pratiques des autres, même si parfois il peut y avoir des incompréhensions car au travers de récits on ne ressent pas forcément le plaisir partagé et qu’on les perçoit à tord comme une obligation d’agir de telle ou telle manière, ça m est arrivé, je le regrette mais l erreur est humaine.

    Ce qui compte après tout c’est ce que tu ressens Toi ! Qu’est ce que tu en as à faire des autres ? du protocole ? du sperme comme récompense (non non je ne me suis pas du tout reconnu dans ce paragraphe, mais il faut mettre les choses dans le contexte et dans le plaisir éprouvé à le servir).

    Si tu te sens soumise c’est que tu l’es un point c’est tout et le seul à qui tu aurais à rendre des comptes ne peut être que ton Maître. L’important c’est d’être heureux ensemble et quand on est moins tenue il me semble normal de se sentir moins soumise.

    Mes respects à Maître Andelarius,

    Et un gros bisou pour toi Soumise Elenna,

    Ta petite marmotte

    Répondre

    • Elenna

      28 janvier 2017 à 12 h 55 min

      Bonjour ma petite marmotte,

      Pour le sperme, comme je l’ai dit, j’éprouve du plaisir à servir son plaisir mais je cherche le cheminement intellectuel qui fait que l’on peut prendre ce liquide comme un cadeau précieux… c’est là ma question, le reste du processus du plaisir de sucer, de servir le plaisir de son Maître, c’est bon je comprend et je partage…
      je suis surtout curieuse des processus de pensées et surtout quand ils sont aux antipodes des miens et pourquoi chez moi ça ne me fait pas la même chose….
      Mon but n’est pas d’être comme tout le monde, loin de là, de toute façon même si je le voulais, je ne pourrai pas.
      Je crois que je suis quelqu’un de trop terre à terre pour pouvoir accéder à ce mode de penser, quoiqu’il arrive je reste ancré à la réalité brute… je ne suis pas en mesure de voir autre chose que les êtres humains pour ce qu’ils sont, des êtres humains ni plus ni moins, même ceux que j’aime profondément.
      je pense être une soumise dévouée (même si j’ai un côté teigne), je fais preuve de dévouement mais pas de dévotion puisque la dévotion c’est pour les dieux….
      je te souhaite une bonne journée
      Bisouilles
      Elenna

      Répondre

  6. soumiseamazone

    29 janvier 2017 à 10 h 28 min

    Bonjour Elenna,

    Article intéressant ! Pas grand chose à rajouter à tous les commentaires déjà postés. A chacun son BDSM, le plus important est de le vivre en étant en accord avec soi-même.
    Finalement, la réponse à la question « de quel monde suis-je ? » est peut-être « du mien et de celui de mon Maître ».
    Tant que tu es bien avec toi-même et avec ton Maître, le reste n’a que peu d’importance.

    Bises,
    amazone

    Dernière publication sur Soumise Amazone, Journal très intime d'une soumise, écrit pour son Maitre : Flagellation intense

    Répondre

    • Elenna

      29 janvier 2017 à 10 h 47 min

      Bonjour Amazone,

      Il est clair que je ne suis pas en accord avec beaucoup de préceptes bdsm et plus j’y réfléchis plus ça me saute aux yeux…
      Oui on a notre monde à nous, proche par certains aspect mais différent sur d’autres…

      Je te souhaite une bonne journée
      Bises
      Elenna

      Répondre

  7. élerinna

    30 janvier 2017 à 7 h 38 min

    Chère Elenna,

    Je rejoins tous les autres commentaires, tu es de ton monde, celui que ton Maître et toi créez à votre image. Les pensées reflétées dans les autres blogs ne sont que des pensées et ressentis individuels, propres à chaque dynamique de couple bdsm. Tout comme aucun couple vanille ne se ressemble, il ne peut y avoir deux couples bdsm identiques. Et ces différences ne présument en rien de la qualité d’un Maître ou d’une soumise. Regarde, je n’ai pas du tout le même mode de pensée que toi, et ça ne nous empêche pas de nous apprécier et de nous estimer mutuellement, non ? Pas de soumise en carton à l’horizon, juste une soumise qui suit le chemin tracé par son Maître.

    Je t’embrasse Elenna, et adresse s’il te plaît mes sincères respects à ton Maître.

    Sincèrement,

    élerinna, kajira de Maître Elendil

    Répondre

    • Elenna

      30 janvier 2017 à 8 h 03 min

      Bonjour Elerinna,
      Bien sûr que ça ne nous empêche pas de nous estimer, je ne m’entend pas seulement avec les gens qui pensent comme moi. Heureusement, je ne serais pas très ouverte d’esprit si c’était le cas…
      Je suis effectivement mon Maître mmais ce mode de pensée est mien…
      je te souhaite une bonne journée
      Bises
      Elenna

      Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Début de lâcher prise

La semaine dernière mon Maître m’avait prévenue qu’on aurait une séance dans l…