Accueil Journal Réflexions post « électrochoc »

Réflexions post « électrochoc »

7
2
464
15966013_115319202308588_2543619965266295985_n

Quand je me suis comprise et acceptée et qu’enfin, j’ai pu trouvé le courage de tout avouer à mon mari et que notre relation a évolué en relation D/s, je pense que je me suis un peu perdue entre rêve et réalité et que même si après j’ai plus ou moins bien fait la part des choses, il y a des moments où j’ai du m’égarer de nouveau…

C’est surement l’attrait de la nouveauté, vouloir essayer plein de choses, vouloir vivre cet idéal que je m’étais créé dans la tête à partir de diverses lectures, de fantasmes, et cette vision était d’autant plus claire, plus souhaitée qu’elle  s’est construite pendant des années en secret mais la réalité finit toujours par nous rattraper… Et des fois, on déchante, je ne veux pas dire que je ne suis pas heureuse de ma vie de soumise, loin de là, mais j’ai compris le pourquoi du comment de mes phases de moins bien… J’ai, par moment, oublié que l’on ne peut pas être tout le temps au taquet, que mon Maître n’est qu’un homme, j’attendais trop de Lui et surtout que l’on ne fait pas toujours ce que l’on veut et encore moins quand on a des enfants et on ne vit pas que d’amour et d’eau fraîche et j’ai par moment été envieuse de ce que je pouvais lire ailleurs, en oubliant que quand on lit des histoires sur un blog, on ne voit qu’une petite tranche de vie qui n’est pas représentative de l’ensemble de la vie des protagonistes. .

Pour avoir ce que je voulais, je me rend compte que j’ai surement dû souminer même si ce n’était pas consciemment, mais être de mauvaise humeur, titiller mon Maître pour Le réveiller était une manière de Lui dire « dominez moi »… Oui, j’en ai besoin puisque la soumission fait partie de moi, mais est ce que dans ces moments là, je me suis demandé pourquoi Il n’y répondait pas? oui et non, d’un coté je savais pourquoi, mais ça ne devait pas me paraître suffisant comme raison puisque sinon je L’aurais laissé souffler… En ramenant tout à moi, à mon manque de Lui, à mes besoins, j’ai fait preuve d’égocentrisme et on ne peut pas dire que j’en sois fière.

J’ai aussi oublié qui doit suivre l’autre dans ce genre de relation… C’est moi qui doit suivre mon Maître, donc s’Il a envie ou besoin de lever le pied, mon statut fait que je dois l’accepter, ce n’est pas contre moi qu’Il agit comme ça… C’est pour Lui car Il se préserve, Il se pose et donc au final, c’est pour nous. On a tous besoin par moment de se retrouver seul avec nous même, d’avoir la paix, d’être égoïste pour recharger nos batteries… Le « forcer » à me dominer alors qu’Il n’y est pas n’est pas digne de mon statut. Après, on va dire que je peux avoir des circonstances atténuantes, si si on peut, soyez sympa ;) , et donc dire que c’est normal que je me sente moins en forme quand je ne suis pas assez soumise et qu’après tout, je ne Lui ai jamais dit formellement « dominez moi » mais en me laissant aller, c’est ce que je fais quelque part…

Aujourd’hui, je suis plus en paix avec moi même par rapport à ça, je suis moins dans l’attente, je prend tout ce qu’Il me donne avec plaisir, mais je ne veux Le contraindre en rien, je ne veux plus qu’Il puisse se dire qu’Il n’est pas à la hauteur. Qui peut se targuer d’être tout le temps à la hauteur? surement pas moi, alors comment pourrais je le demander à mon Maître?

Depuis Sa phrase qui m’a fait l’effet d’un électrochoc, je me suis rendue compte de ce qui est vraiment important… et ce n’est pas toujours aller plus loin, plus vite, c’est savourer une vie simple aux pieds de mon Maître en accord avec nous même tout en restant souple. Ici vous ne lirez probablement jamais de trucs extraordinaires, hard niveau sexe (de toute façon je n’aime pas étaler ma vie sexuelle dans les détails), niveau SM, de sorties dans le monde BDSM (on n’est pas des gens très sociaux et je ne suis pas du tout sortable) mais ce n’est pas ce que je veux dans une relation D/s. Ce dont j’ai besoin c’est de sentir le lien qui m’unit à mon Maître, c’est le coté cérébral dans le quotidien, pas juste dans des moments clés. Je ne veux pas que ce soit les séances qui me fassent sentir ma place. Je réalise que je n’ai pas un besoin de faire tomber mes limites à tout prix pour sentir bien, pour me sentir vivante. Tout ce que je veux c’est sentir mon Maître bien avec Lui même dans son statut de Maître mais aussi à sa place de mari, et bien sur bien avec moi.

Bref, j’en suis arrivée à la conclusion que la seule chose qui ait de l’importance c’est que mon Maître et moi soyons le plus en phase possible et que l’on (enfin, « on », je devrais dire « je » pour être honnête) soit capable d’accepter les périodes calmes sans trop de frustration, sans y prendre ombrage. je me moque aussi de ne pas vivre d’aventure extraordinaire, tout ce que je veux c’est Le suivre à Son rythme. Même savoir ce que je suis n’a plus d’importance tant que mon Maître m’apprécie comme je suis et qu’Il est fier de moi.

Et puis je me dis qu’il est facile de tomber dans le piège du toujours plus, sauf que si on va trop vite, on risque de ne pas assez prendre le temps de la réflexion et de se crasher et puis je pense aussi que cette course aux limites par exemple en SM peut être risquée… Plus ça va, plus on s’habitue à la douleur, il y a un an, je ne supportais pas ce que je peux supporter aujourd’hui bien que ça soit moins qu’avant mon blocage, donc plus on pratique, plus il faut aller loin pour avoir la décharge d’endorphine voulue, les sensations, mais jusqu’où le corps peut il aller et à quelle fréquence sans que ça soit dommageable sur le long terme ? c’est pas le tout, mais je ne suis plus de la toute 1ere jeunesse non plus…

  • collier 2

    Mon collier

    Mon Maître m’a demandé d’écrire un texte sur ce que représente mon collier à m…
  • caa748a2f6c58003d5c7eed414a8388d_500

    Ce dont j’ai besoin en tant que soumise

    C’est vraiment délicat de savoir exactement ce dont on a besoin je trouve, on connai…
  • 15726987_101391390365598_9172597438618956785_n

    Début de lâcher prise

    La semaine dernière mon Maître m’avait prévenue qu’on aurait une séance dans l…
Charger d'autres articles liés
  • collier 2

    Mon collier

    Mon Maître m’a demandé d’écrire un texte sur ce que représente mon collier à m…
  • caa748a2f6c58003d5c7eed414a8388d_500

    Ce dont j’ai besoin en tant que soumise

    C’est vraiment délicat de savoir exactement ce dont on a besoin je trouve, on connai…
  • 15726987_101391390365598_9172597438618956785_n

    Début de lâcher prise

    La semaine dernière mon Maître m’avait prévenue qu’on aurait une séance dans l…
Charger d'autres écrits par Elenna
  • collier 2

    Mon collier

    Mon Maître m’a demandé d’écrire un texte sur ce que représente mon collier à m…
  • caa748a2f6c58003d5c7eed414a8388d_500

    Ce dont j’ai besoin en tant que soumise

    C’est vraiment délicat de savoir exactement ce dont on a besoin je trouve, on connai…
  • 15726987_101391390365598_9172597438618956785_n

    Début de lâcher prise

    La semaine dernière mon Maître m’avait prévenue qu’on aurait une séance dans l…
Charger d'autres écrits dans Journal

7 Commentaires

  1. dame de C

    12 février 2017 à 21 h 59 min

    Bonsoir, un texte franc que j’apprécie beaucoup et dans lequel je me retrouve un peu, vouloir trop vite, trop fort, des erreurs de « départ » quand on vient de la vie vanille… Vivre, grandir et étoffer la relation permet de prendre du recul, se trouver et savourer chaque minute avec délectation et plaisir chacun à S/sa place avec gratitude. Voilà ce que N/nous apprend cette relation particulière, être au présent est un bonheur sans pareil, je remercie mon Maître de me tenir la main sur ce chemin de vie. Bonne continuation à V/vous.

    Répondre

    • Elenna

      12 février 2017 à 22 h 09 min

      Bonsoir Dame de C,

      Nous n’avons pas été trop vite, trop loin, et nous n’avons pas fait d’erreur particulière, par contre, nous avons eu beaucoup de bâtons dans nos roues, mais il reste néanmoins que tout n’est pas toujours facile, qu’on peut avoir des difficultés à faire la part des choses… et des fois une phrase nous fait voir la lumière…
      je vous remercie de votre commentaire.

      Je vous souhaite aussi une bonne continuation.

      Elenna

      Répondre

  2. soumiseamazone

    13 février 2017 à 6 h 05 min

    Bonjour Elenna,

    J’étais certaine que tu finirais par trouver tes clés et je suis heureuse pour toi en te lisant. Vous avez su construire une dynamique qui vous correspond et c’est très beau.
    Maintenant que le début du chemin est posé, il n’y a plus qu’à marcher (c’est quelqu’un comme Bouddha qui dit ça, enfin je crois :-) )

    Belle continuation à vous,
    Bises,
    amazone

    Dernière publication sur Soumise Amazone, Journal très intime d'une soumise, écrit pour son Maitre : Dressage par le sexe

    Répondre

    • Elenna

      13 février 2017 à 17 h 02 min

      Bonjour Amazone,

      merci pour tes encouragements, j’espère maintenant que le cheminement se fera paisiblement, sans trop de chute…

      je te souhaite une bonne fin de journée

      Bises
      Elenna

      Répondre

  3. Ta petite marmotte

    13 février 2017 à 8 h 15 min

    Bonjour Elenna,

    Très beau texte qui déborde de sincérité et j’aime lire les choses vraies, telles qu’on les ressent, telles qu’on les vit vraiment.

    Qui n’a pas rêvé de brûler les étapes, d’avancer plus vite, d’atteindre cet idéal auquel nous aspirions toutes à notre façon, chacune avec ses attentes ?

    Au début on lit ici et là la vie des autres en se disant « merde pourquoi chez moi ça coince ». Une partie de la vérité tient à ce que tu as dit, nous ne connaissons pas la vie entière des protagonistes mais partageons certains moments forts qui donnent une image d’un couple, couple qui lui-même connait un quotidien pas souvent évoqué comme le travail, les difficultés, l’éducation, les repas, les courses… toutes ces petites choses où forcément la relation est différente où le Maître n’est pas forcément celui décrit dans les séances…

    Seule la patience (quoi carets pas une qualité féminine ?) et le temps nous permet de trouver notre chemin, avancer main dans la main en vivant notre propre vie sans vouloir copier ou vivre celle des autres jusqu’à trouver la place où on se sent bien.

    Il s’agit avant tout de votre relation, tu n’as rien à prouver, tu ne la vis pas pour les autres, tu la vis pour toi, pour vous.

    Nous n’attendons pas toutes la même chose. Quand je dis que je me sens vivante, ce n’est pas uniquement en rapport avec les barrières qui tombe mais essentiellement dans notre partage, dans cette fusion de nos deux êtres (après comme tout le monde je vis un mon quotidien banal)

    Avoir trop d’attentes est certainement le meilleur moyen d’être déçue, par contre savourer ta place, profiter de tous ces instants à deux et les rendre précieux juste parce que vous êtes ensemble ressemble à un goût du bonheur.

    Personnellement, pour éviter les crashs que tu évoques et qui existent même chez des couples ayant eu une longue vie vanille avant, je pense qu’il est important d’avancer au même rythme que l’autre et d’être en phase.

    Je te souhaite une très bonne journée,

    Bisouilles,
    ta petite marmotte

    Répondre

    • Anaëlle

      13 février 2017 à 8 h 48 min

      à changer mes mots je me retrouver avec un carets dans ma phrase lol, un peu de mise en place

      « quoi ce n’est pas une qualité féminine ? »

      Répondre

    • Elenna

      13 février 2017 à 17 h 13 min

      Bonjour ma petite marmotte,

      Je n’ai jamais eu envie de prouver quoi que ce soit aux autres, je dirais même que je m’en bats un peu, beaucoup, les gonades… Ce qui m’importe c’est ce que je pense de moi même, si je ne m’éloigne pas trop du chemin, des qualités que je veux cultiver, et bien sur ce que pense mon Maître… mais il reste qu’on est influencer par les autres d’une certaine manière quand on est envieux… on rentre dans un cercle vicieux, on a une image dans la tête et la réalité n’y est pas conforme, donc si toutes les conditions sont réunies pour que notre moral soit bas, ça ne fait qu’accentuer le mal être, puis on fait comme d’habitude, on fait notre tour internet et on voit le bonheur des autres et du coup, ça nous renvoie encore ce qui nous manque à la figure… On est du coup partagé face à ces lectures, heureux pour les protagonistes et en même temps, ça nous remue le couteau dans la plaie… Ça me l’a fait par moment, mais tout ça est derrière moi maintenant…

      Pour les crashs, je me demande si justement les couples qui ont eu une longue vie vanille avant ne sont pas encore plus à risque car on est dans la certitude de bien connaitre l’autre, c’est vrai, mais pas sur tous les plans, sur ce plan là, on est en découverte de l’autre, de ses envies… On doit du coup faire preuve de prudence, bien réfléchir et ne pas tout mélanger… Prudence est mère de sûreté … Il vaut mieux éviter d’être trop sur de soi…

      Je te souhaite une bonne fin de journée

      Bisouilles,
      Elenna

      Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Mon collier

Mon Maître m’a demandé d’écrire un texte sur ce que représente mon collier à m…