Accueil Journal Ne pas se laisser abattre

Ne pas se laisser abattre

10
32
690

Ça fait 2 ou 3 jours que je bosse sur cet article… Je viens de passer par une période assez effroyable, j’ai eu une prise de conscience qui m’a bouleversée, j’en ai été désespérée….Mes idées étaient sans dessus, dessous, pas moyen de voir le bout du tunnel… Tout n’est pas encore remis en ordre et apaisé dans ma tête mais au moins, j’ai pu prendre une décision qui me permet de ne pas me sentir m’enliser dans une situation qui ne me convient pas. Je vous explique le topo…

Samedi, mon Maître a voulu jouer, ça faisait bien longtemps que nous ne l’avions pas fait puisque je ne suis pas dedans question SM, donc Il m’a attachée au baldaquin et a joué un moment et pour moi comme pour les autres fois, pas moyen de créer ma bulle, j’étais enfermée dans ma tête à chercher le pourquoi du comment… et j’ai fini par trouver, enfin non par admettre une chose douloureuse, très douloureuse. Je ne ressens plus le lien Maître/soumise, je me sens vide à l’intérieur. Je n’arrêtais pas de me dire jusque là que je ne sentais pas ma place… Mais ne pas sentir sa place et ne plus sentir le lien, c’est bien différent. Il me manque une partie de moi…

Voilà, pourquoi je n’arrive plus à supporter et à trouver mon compte dans le SM, mon masochisme est tout petit, mais quand on est passé en relation Maître/soumise, j’ai pu aller beaucoup plus loin au fur et à mesure, y trouver un plaisir mental et même physique bien que ce ne soit pas érogène, mais là, c’est juste de la pure douleur à laquelle je n’arrive pas à donner un sens dès qu’elle dépasse mon seuil de douleur/plaisir, qui en plus a baissé en comparaison à avant le passage en D/s, du moins c’est l’impression que j’ai…

J’ai fini par dire à mon Maître ce qui se passait, je me sens vide de Lui…Les hauts et les bas que nous vivons coté D/s auront eu raison de notre lien (mais pas de notre amour), il a fini par s’effilocher car nous n’avons pas réussi/ pu l’entretenir suffisamment pendant toutes ces périodes tourmentées. Le SM a pratiquement disparu depuis la séance que j’ai mal vécu, et le reste est présent mais que par à-coup, cette non constance fait que j’ai du mal à me positionner et être à ma place quand Lui est présent car j’attend la prochaine mauvaise période…

Nous voilà perdus tous les 2 mais pas au même endroit…

Moi car je me sens vide, je ne sais plus où est ma place, comment me comporter, sur le « papier » je suis Sa soumise, mais dans les faits, je ne le ressens plus comme ça, du coup, j’ai tendance à vite, très vite sortir de ma place et  je ne trouve pas de limites pour m’y ramener . Ce qui n’a pas changé c’est le service et nos rituels.

Lui car Il n’arrive pas à trouver les limites entre la soumise et la bonniche qu’Il ne veut pas que je sois, car on a un passif de 20 ans de vanille et qu’il est difficile pour Lui de se positionner, car Il n’a pas envie de conflit si jamais ma teigne sortait le bout de son nez, ses autres soucis lui pompant toute son énergie mais j’ai besoin de sentir les limites aussi, car Il ne sait pas comment faire, car Il a peur d’aller trop loin, de me blesser… bref, bien perdu quoi…

Bon ça c’est le bilan que nous avons fait, qui m’a beaucoup tourmentée, vous vous en doutez et j’avoue avoir été découragée, j’ai eu, je dirais bien 4 jours au fond du trou, mais j’ai réfléchi dans mon coin et je me suis dit que non, il était hors de question qu’on ne puisse pas se remettre bien en selle, qu’on ne se reconstruise pas puisque c’est ce qu’on veut tous les 2.

Donc nous parlons et chacun réfléchit aussi de son coté bien entendu…

Mon Maître m’a dit de ne pas me laisser abattre par une petite période de bas, le problème est que ce genre de période ne fait que se succéder depuis un bon moment déjà, plus d’un an tout de même, un coup ça va, puis ça ne va plus et mon moral suit les montagnes de notre relation et descend de plus en plus bas à chaque mauvaise période… J’essaye de ne rien espérer, de juste profiter de ce que j’ai au moment où ça arrive, mais c’est difficile car je sais que malheureusement ça ne tient pas et je finis par m’enfermer dans ma tête à cogiter…

Cette nuit, je réfléchissais et je me suis souvenue de ce qu’Il m’a dit à un moment, qu’Il n’avait pas envie de m’entendre râler quand Il me demande quelque chose ou de voir ma teigne et j’ai bien du admettre qu’Il n’avait pas tort. Il est vrai que dans les périodes où mon Maître voulait faire des efforts, j’avais tendance à freiner. Pourquoi alors que ce que je veux c’est une relation D/s en 24/7 qui tourne bien ? Je me suis creusée la cervelle et j’ai fini par trouver. En fait, j’étais en colère tout simplement et je le Lui faisais payer sans même m’en rendre compte. J’étais en colère car j’avais déjà vécu ces bonnes périodes où Il était bien présent, où j’avais pû être bien à ma place, bien avec moi même, où je me disais ça y est on est enfin stable, c’est le pied et là pouffff le soufflet retombait et moi avec… Donc petit à petit, j’ai eu plus de mal à lâcher du lest. Pourquoi après tout ? Puisque de toute façon ça ne va pas durer ? Autant rester comme ça, ça évite de souffrir plus après…

Mauvais, très mauvais calcul… Un lien, ça s’entretient à 2, tout le temps, sinon il s’effiloche.

Alors oui, mon Maître ne pouvait pas me donner autant que j’en ai besoin, mais moi de mon coté, j’ai fini par me décourager, me perdre et ne faire que le strict minimum.

Cette nuit, je me suis donc dit que ça c’était fini, que quand on veut quelque chose, il faut s’en donner les moyens ! Et ce n’est pas mon Maître qui pourra tout reconstruire tout seul, il faut vraiment que de mon coté, je me bouge le cul, que je sois plus active que je ne l’ai été ces derniers temps, c’est trop facile de mettre la faute sur le dos de l’autre, dans une relation, on est 2, donc les 2 sont responsables. Ma soumission appelant Sa domination, il faut donc que je me montre sous mon meilleur jour…

Par contre, je n’arrête pas de me dire que mon sale caractère est en parti responsable car bien que je veuille être une bonne soumise pour Lui, je peux râler, chercher où sont les limites et Il n’a pas envie de ça, ce que je comprend totalement… Mais si pour Lui c’est difficile de passer de 20 ans de vanille au statut de Maître, ça l’est pour moi aussi, même si ce sont des envies profondes, même si ça relève du besoin et j’ai besoin de Lui pour m’aider quand je suis en conflit pour les faire taire, pour me montrer que je n’ai pas le choix car mon choix de me soumettre était un choix consenti et éclairé et que tant que je ne rend pas mon collier, je dois me soumettre, il n’y a pas à discuter.

Alors, Il ne veut pas que je sois une bonniche, et bien moi non plus, là dessus on est d’accord, c’est déjà un bon point, me direz vous…. Mais j’ai besoin de Le sentir au quotidien, donc même sans être Sa bonniche, j’ai besoin qu’Il fasse un peu attention à ce que je fais à la maison, ce qui m’encourage car il n’est pas toujours évident de trouver la motivation surtout quand le moral n’est pas au beau fixe… J’aime le cadre, l’autorité, le contrôle, les codes D/s. J’aime être dominée, mise à genoux avec autorité s’il le faut… J’ai besoin d’obéissance, de me sentir physiquement et mentalement à ma place.

Trouver un équilibre qui nous convienne à tous les 2, qui soit en accord avec la vie de famille est bien plus dur qu’il n’y parait, surtout quand on a la poisse qui nous colle aux basques… Mais aujourd’hui, j’ai la conviction que l’on va y arriver. Si mon Maître est toujours perdu, moi je retrouve mon chemin et ça fait du bien.

Maître,

Vous dites avoir peur de me blesser, d’aller trop loin, bien que je sois votre petite chose, je suis moins fragile qu’il n’y parait, si moi je réfléchis trop,  me pose trop de questions, je crois que bien que Vous aussi et que Vous Vous limitez à cause de ça. N’ayez pas peur d’être exigeant et intransigeant. Faites Vous confiance, faites moi confiance… si vraiment je me sentais mal pour une raison où une autre, j’ai toujours ma licorne, le temps mort, mon temps de parole quotidien, l’écriture…

Je Vous aime mon Maître adoré, j’ai besoin de vous pour être entière, j’ai besoin de notre lien qui me permettait de me sentir zen, forte, pleine d’envies… et je nous sais assez forts pour tout reconstruire. Vous aviez raison, on a déjà traversé des crises et à 2, on s’en est toujours sorti, celle là bien que très douloureuse, fera aussi parti de notre passé et nous en ressortirons grandis tant que nous voulons aller dans la même direction.

Votre soumise

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Elenna
Charger d'autres écrits dans Journal

10 Commentaires

  1. Ta petite marmotte

    10 mars 2017 à 8 h 12 min

    Bonjour Elenna,

    Je sais à quel point cette situation te tracasses= et j’y pense chaque jour, pour te dire j’en parlais encore à mon Maître ce matin.

    Il y a une grande avancée je trouve depuis notre dernière discussion, un pas allant dans la bonne direction, c’est la remise en question.

    Comme tu le dis si bien, une relation se vit et se construit à deux. Il est vrai que je me souviens parfaitement de ce que ton Maître pense de ta teigne dès qu’il veut t’imposer des choses qui ne te parlent pas ou plutôt qui sont souvent mal interprétées de ton côté où il est arrivé parfois que tu te sentes blessée à tort.

    La discussion vous a toujours permis d’éclaircir la situation mais peut être qu’au bout d’un moment ton Maître a fini par se décourager en voyant que lorsqu’il était plus présent tu n’étais pas toujours forcément plus heureuse.

    S’interroger sur soi n’est pas simple mais tu sembles avoir mis le doigt sur un point qui n’allait pas et c’est ensemble qu’il faut trouver la solution. Je pense qu’il faut vraiment cerner les attentes de chacun, la façon de voir votre relation D/s, ce qui vous parle et ne pas aller contre sa nature, trouver votre équilibre où toi tu en as assez, où lui ne va pas plus loin que ce qu’il a envie, un pas dans la direction de l’autre de chaque côté.

    Le message que tu adresses à ton Maître est plein d’espoir. Un et demi dans une relation de 20 ans ça n’est qu’une goutte d’eau, rien n’est perdu, tout peut se reconstruire et c’est tout ce que je vous souhaite.

    Bisouilles
    Ta petite marmotte

    Répondre

    • Elenna

      11 mars 2017 à 0 h 26 min

      Bonsoir ma petite marmotte,
      La situation me tracasse et c’est peu dire… quoi que maintenant, ça va mieux puisque j’ai réfléchi, il ne reste plus qu’à travailler pour arranger tout ça…
      C’est en effet fort possible qu’il se soit découragé en ne me sentant pas plus heureuse quand il faisait plus d’efforts, mais ce n’était même pas que je n’étais pas plus heureuse, c’est que j’ai un mal de chien à vivre dans le présent et que comme je savais comment ça allait tourner, ben ça ne me motivait pas des masses pour me démener…
      Je pense aussi qu’un an sur 20 ce n’est rien… mais le problème c’est que ce changement dans notre relation n’est pas vieux et du coup, la mauvaise « passe » représente la majeure partie, mais on a pas eu de bol car quand on a changé, ça roulait super puis il a eu ses problèmes et depuis on reste plus ou moins dedans et c’est ça qui mine le tout…
      Enfin bref, on va s’en sortir, il n’y a pas de raison!
      Bisouilles
      Elenna

      Répondre

  2. dame de C

    10 mars 2017 à 11 h 16 min

    Bonjour, je N/nous retrouve un peu dans ces difficiles dosages entre vanille et D/s. Des fois j’ai l’impression que le Maître prend Ses distances. En fait il n’en est rien c’est simplement les aléas de la vie (travail, fatigue, sujets à traiter en priorité…). J’ai peu à peu appris à accepter ce qui est au présent, sans exigence aucune et d’un coup Il me rappelle qui est le Maître en rectifiant une attitude, vérifiant le déroulé d’une action demandée etc… Et l’essentiel : la communication libre…
    Je V/vous souhaite de sortir grandis de cette crise et je vois que c’est bien engagé.
    Au plaisir de vous lire.

    Répondre

    • Elenna

      11 mars 2017 à 0 h 30 min

      Bonsoir,
      Je me doute que nous ne sommes pas le seul couple venant de la vanille a traverser ce genre de périodes difficiles. J’ai pendant un bon moment vécu au présent surtout ces derniers temps, n’attendant rien, mais je n’attendais tellement plus rien, que les envies, la motivation, le lien, tout s’est délité petit à petit… mais comme ce n’est pas facile à regarder en face, j’ai fait l’autruche jusqu’à ce que je me prenne le tout dans la figure violemment….
      Vous avez raison la communication est importante, mais ce n’est pas forcément facile de sortir tout ce que l’on peut avoir sur le coeur…
      Je vous souhaite une bonne soirée
      Elenna

      Répondre

  3. Le Comte Anonyme

    10 mars 2017 à 11 h 51 min

    À vous lire au fil des jours, au fil des semaines, on souffre avec vous. On sent bien que ça tiraille, qu’il y a de l’énervement, de la déception, des moments de mieux aussi, mais qu’il manque une certaine fluidité. Et en même temps, on sent bien que ça vous gratte tous les deux alors même que vous n’aspirez qu’à vous rejoindre.

    Vous n’êtes pas aligné. Ça arrive. Je rejoins Anaëlle. Vous avez la bonne attitude en prenant le problème à bras-le-corps et en ne baissant pas les bras. Vous acceptez l’idée de n’être pas aligné, c’est essentiel. Maintenant il va falloir que chacun de vous fasse des pas vers l’autre, sans attendre que cela soit l’autre qui bouge en premier, c’est ce que vous avez décidé de faire, bravo !

    Et tout doucement, sans vous en rendre compte ça va aller mieux. Et d’ici quelque temps, vous vous retournerez et vous constaterez que tout ça est derrière vous. La patience est une importante, se dire qu’on a choisi la bonne direction mais que ça prend un peu de temps.

    Plein de bonnes choses !

    Répondre

    • Elenna

      11 mars 2017 à 0 h 34 min

      Bonsoir,
      Vous souffrez avec moi? et ben heureusement que vous n’avez pas lu le 1er jet de cet article, écrit quand j’étais au fond du gouffre lol. J’ai mis du temps à poster car je sentais bien qu’il fallait que j’attende que j’avais des choses à résoudre avant…
      Vous avez raison, il manque de la fluidité, de la constance, mais ce n’est pas facile avec les mauvais tours que la vie nous joue….
      Je souhaite de tout cœur que vous ayez raison et que ça aille de mieux en mieux sans qu’on s’en rende compte.
      Merci pour vos vœux.
      Je vous souhaite une bonne soirée
      Elenna

      Répondre

      • Le Comte Anonyme

        11 mars 2017 à 16 h 43 min

        A dire vrai, les articles qui m’ont fait le plus de peine sont ceux où vous venez annoncer vos punitions, coupure d’internet. Le peu de mots, le ton expéditif, on y sent un désenchantement encore plus que dans un long article très descriptif.

        Répondre

        • Elenna

          11 mars 2017 à 17 h 11 min

          Il n’y a pas à être triste pour ça, mon Maître me demande de l’annoncer, c’est ce que je fais, j’annonce simplement la punition…. et puis il n’y a pas matière à pondre un grand article sur le sujet… ce n’est pas comme si j’avais fait un truc atroce, ce sont de petits oublis dans les taches qui me sont assignées.

          Répondre

  4. Déphysios

    10 mars 2017 à 15 h 40 min

    Bonjour,
    Votre texte me parle au plus haut point car Thysminia et moi avons vécu des périodes similaires. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, vivre dans un contexte mental D/s permanent n’est pas facile, je dirais même quasi impossible. On ne peut se soustraire aux problèmes annexes de la vie courante, qui nous plombent le moral ou dévorent toute notre énergie. La vie en générale est faite de haut et de bas, et quand on est dans le creux du cycle, il faut savoir faire le gros dos et se donner les moyens de remonter la pente.
    Je comprends parfaitement ton Maître car j’ai vécu les mêmes problèmes avec Thysminia et je sais que cela reviendra car c’est la vie. Il faut savoir garder en tête son objectif pour ne pas baisser les bras. Certaines périodes sont plus dures que d’autres. Mais tout comme vous, nous n’avons pas que la D/s pour unir, nous avons aussi un atout majeur : l’amour.
    Dans ces périodes difficiles, le dialogue est plus que jamais indispensable. Il ne faut pas avoir peur de tout remettre à plat pour reconstruire la relation sur de nouvelles données car la vie bouge. Ce qui fonctionnait très bien hier peut s’avérer obsolète aujourd’hui et redevenir très efficace plus tard.
    Courage.

    Répondre

    • Elenna

      11 mars 2017 à 0 h 41 min

      Bonsoir,
      Je sais bien qu’on ne peut pas être au taquet tout le temps, ce n’est d’ailleurs pas ce que je demande… je reste réaliste quand même, mais quand ça dure sur de longues périodes qui en plus reviennent, c’est assez décourageant à la longue..
      Le dialogue est important, mais il est des fois difficile de dire à l’autre que ça ne va pas, surtout quand on sait que s’il n’est pas présent, ce n’est pas par choix. Je trouve cela très délicat et tant qu’on n’est pas sorti des soucis extérieurs à la D/s, j’ai peur que ce ne soit pas très constructif. Ça remue le couteau dans la plaie…
      Merci pour votre témoignage.
      Je vous souhaite une bonne soirée
      Elenna

      Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

C’est la rentrée… des martinets

Ce week end mon Maître m’avait dit qu’Il jouerait un peu du martinet en début …